(Y. Papin)

Le Breucq signifiant en langue picarde une terre marécageuse, on peut situer ce fief du Breucq à Briffoeil, hameau et baronnie, au bas du Mont de Braffe, le long du ruisseau. Braffe est une commune fusionnée de Wasmes-Audemez-Briffoeil, entité de Péruwelz.

Ce fief ample tenu de la terre et seigneurie de Briffoeil, comprenait « cinq à six bonniers de terres labourables, pretz, pastures et aulnois gisand aud Briffoeil » (Fonds Gobart N° 96, reclassé à Gobart N° 9-230)

Bertrand Dessuslemoustier (1529-1579) époux de Marguerite Séjournet, était receveur de la ville d’Ath et portait le titre de seigneur du Breucq.

Son fils, Henry (1562-1620), époux de Marie Le Brun, demeurant à Ath, fit le relief de la seigneurie puis le dénombrement en 1611.

Pierre Dessuslemoustier (c1577-1634), frère du précédent et époux de Jeanne de Hautport, est mentionné comme écuyer, seigneur du Breucq, etc, dans l’avis de père et mère qu’il passa à Ath le 22 juillet 1634.

Selon ce document, leur fils, Bertrand (1614-1679), époux de Louise de Coorenhuyse hérita de ce fief et en portera le titre. Il voit ce titre encore en usage dans une lettre que lui adressa le seigneur de Créquy à qui il avait donné procuration pour la revente d’une part que possédait encore son épouse pour un bien à Bierne près de Dunkerque.

En 1641, Bertrand, demeurant à Grandmetz avait déjà cédé le fief du Breucq à Gilles Le Roy, son cousin, greffier de Briffoeil.

Dès 1641-1642, le titre de sieur ou seigneur du Breucq devint purement fictif pour les Dessuslemoustier.

Conservèrent-ils encore certains droits féodaux liés au fief ?

Certains descendants de Bertrand n’hésitaient pas à encore s’en servir et ce fut le cas de :

  • Arnould Charles Dessuslemoustier (1648-1707) fils de Bertrand, seigneur du Breucq, époux de Catherine Leplat
  • Jean Frédéric Dessuslemoustier (1667-1733) neveu d’Arnould Charles, seigneur du Breucq, époux de Christine Haunotte
  • Thomas Dessuslemoustier (1682-1738), écuyer, chevalier, seigneur du Breucq, fils d’Antoine et de Catherine Lhoir, frère de Jean Frédéric, époux d’Isabelle Mesnage.

Il est qualifié de seigneur du Breucq dans un arrangement en 1723 « … Arnould Dessuslemoustier, écuyer, seigneur de la Val, a bien et dûment cédé à Thomas Dessuslemoustier, écuyer, seigneur du Breucq, son père, … »

Dans l’acte de baptême de son fils Charles Ghislain, le 7 août 1733, Thomas est mentionné comme « Ecuyer, seigneur Dubrecq ».

Dans l’acte de baptême de son fils Amand Gomard Hyacinthe, le 13 novembre 1734, il est mentionné comme « Ecuyer, seigneur Dubrucq » et signe « T. Dessulemoustier du Breucq ».

En dehors de la lignée des Dessuslemoustier, le fief poursuivra son destin dans la famille Cazier.